Théâtre

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels

News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens
 

abonnement newsletter

Envoyez un email sans changer le sujet
 

annoncer vos activités

s.adil@maghrebarts.ma
 
insérer une publicité

adv@maghrebarts.ma

 

Théâtre au Maroc: Une pratique en Crise

 

Cinquante ans après ses premiers pas, la pratique théâtrale nationale peine à s'ancrer en tant qu'activité artistique à part entière.

Le théâtre national peine à prendre son envol. Souvent démuni de ressources et enfermé dans un amateurisme quasi-structurel, le théâtre marocain paraît, selon les professionnels, "incapable de s'affirmer et favoriser une expérience théâtrale professionnelle". Les lacunes juridique et administrative auxquelles se heurte le secteur y sont pour beaucoup.

"Les revendications des professionnels du théâtre tardent toujours à être satisfaite", a confié à la MAP le président du syndicat national des professionnels du théâtre Hassan Nafali, à l'occasion de la Journée mondiale du théâtre.

M. Nafali déplore "le peu de cas que font les instances compétentes des attentes des dramaturges", appelant à la dynamisation de la loi de l'artiste, promulguée en 2003 et la convention de partenariat signée entre le département de la culture et l'Alliance des Marocains pour la culture et les arts portant sur la couverture sanitaire. Il plaide aussi pour la promulgation d'un décret relatif à la carte professionnelle de l'artiste.

"Ces revendications ne peuvent se concrétiser que si les décideurs conçoivent le secteur culturel et artistique, en premier lieu le théâtre, comme étant un domaine global qui engage l'ensemble des acteurs gouvernementaux et de la société civile", a-t-il affirmé.

Pour le président du syndicat national des professionnels du théâtre, le 4-ème art national a, toutefois, connu ces dernières années l'émergence d'une nouvelle génération de créateurs, lauréats des Instituts du théâtre amateur, qui oeuvrent sans relâche aux côtés de la génération des pionniers pour présenter des oeuvres dramaturges traitant avec professionnalisme certains aspects de la vie quotidienne du citoyen.

C'est là un témoignage partagé par de nombreux critiques qui sont unanimes à souligner que, sur le plan quantitatif, "l'on a assisté au cours des deux dernières décennies à une certaine floraison" de ce secteur. Ils estiment que les efforts combinés des différents acteurs ainsi que le maintien des liens tissés entre la génération des pionniers et celle des jeunes créateurs a grandement contribué à promouvoir et à perpétuer un climat de créativité dans le 4-ème art.

En témoigne l'augmentation du nombre des troupes théâtrales qui a atteint plus d'une trentaine, en même temps que le soutien de plus en plus substantiel accordé du ministère de tutelle. La création dramaturge a accompli ces dernières années un saut qualitatif tant au niveau national qu'international, a pour sa part indiqué Jamal Eddine Dkhissi, directeur du théâtre national Mohammed V lors d'une rencontre avec la presse tenue récemment à Rabat.

Le théâtre marocain a remporté un franc succès dans certaines manifestations internationales, a-t-il relevé. Au niveau interne, Dkhissi a rappelé l'organisation de plusieurs manifestations locales et nationales, dont le festival national du théâtre à Meknes, qui s'est érigé au fil des ans en rendez-vous incontournable des dramaturges et des professionnels du secteur.

En dépit de ces prouesses, le théâtre national est "toujours en crise", eu égard au manque criant des auteurs de textes théâtraux, de promoteurs de spectacle, d'encadreurs d'atelier d'écriture et d'art dramatique ainsi qu'en matière d'infrastructures, de formation et de création.

Par ailleurs, le nombre de Marocains qui se rendent au théâtre est restreint, en raison de l'absence d'une culture ancrée de l'art de la scène. Et même ce petit nombre de fans de l'art dramaturge ont tendance à bouder les scènes, tant ceux-ci présentent des pièces théâtrales qui leur sont étrangères.

C'est un public au goût raffiné en quête d'une véritable création qui reflète ses soucis et relate son vécu et le rythme de son quotidien. Ces spectateurs ne se retrouvent pas dans des scènes qui semblent faire l'impasse sur leurs préférences pour sombrer dans la comédie. Une comédie de mauvais goût dans la majorité des cas.

"Le théâtre reflète l'angoisse existentielle de l'homme et perce le mystère de la condition humaine. A travers le théâtre, ce ne sont pas les créateurs qui s'expriment, mais la société contemporaine", écrit le dramaturge mexicain Victor Hugo Rascon Banda, auteur cette année de la déclaration internationale qui marque la célébration de la journée internationale du théâtre.

"Le théâtre a des ennemis visibles: l'absence d'éducation artistique pendant l'enfance, qui nous empêche de le découvrir et d'en jouir, la pauvreté qui envahit le monde, éloignant les spectateurs des lieux de spectacles, l'indifférence et le mépris des gouvernements qui devraient le promouvoir", a-t-il dit.

Khadija Benhaddouch
27/03/2006

 

Page Musique
Programme spectacles:Voir
Agenda

Autres actualités Théâtre

 
 

 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc