Maghrebarts Home

 


  Actualités

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels

Livre
News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens
 

abonnement newsletter

Envoyez un email sans changer le sujet
 

annoncer vos activités

s.adil@maghrebarts.ma
 
insérer une publicité

adv@maghrebarts.ma

Ajouter Maghrebarts.ma à vos sites préférés

 

Mohammed Fannane
14/03/2006

Voir également:

La Mouqaddima d'Ibn Khaldoun: Une Édition Critique

Autres actualités

2006: Année Ibn Khaldoun en Tunisie

La commémoration en Tunisie du 6-ème centenaire du célèbre savant et sociologue Abderrahmane Ibn Khaldoun, outre sa valeur épistémologique, est une occasion d'affirmer que les cultures se valent et qu'elles ne peuvent s'enrichir que par leur interférence et interaction.

Au programme de cette commémoration, qui s'étale sur toute l'année 2006, des manifestations culturelles et scientifiques, des expositions archéologiques, documentaires et patrimoniales itinérantes mettant en relief les oeuvres d'Ibn Khaldoun et ses voyages dans différents pays.

Des conférences traitant de la contribution de ce philosophe au développement des recherches scientifiques et sociologiques ont déjà débuté et d'autres manifestations démarreront à partir du mois d'avril ou mai 2006 en Tunisie et à l'étranger (UNESCO et Espagne).

Cette initiative démontre, également, que la culture arabo-musulmane n'a jamais rejeté l'apport d'autres civilisations et que par leur osmose les cultures progressent et grandissent au profit de l'humanité toute entière. Et c'est aussi par le partage du savoir que les découvertes scientifiques se multiplient et les connaissances, tant expérimentales que livresques, se développent.

Des observateurs constatent que les pourfendeurs de la civilisation arabo-musulmane et des autres cultures ainsi que les chantres du "choc des cultures" vont à rebours de l'évolution et ignorent que toute découverte devient patrimoine de l'humanité. Aussi Louis Pasteur n'a-t-il pas affirmé que "la science n'a pas de patrie".

Cette commémoration et l'hommage posthume au précurseur Ibn Khaldoun viennent à point nommé pour réaffirmer que les cultures ne sont pas des forteresses ou un tour de Babel, mais des remparts contre l'extrémisme, la xénophobie et l'égocentrisme.

Ibn Battouta et d'autres savants méritent des commémorations et hommages dignes du rôle qu'ils ont joué dans le développement des connaissances, de la recherche et des sciences qui sont à l'humanité comme l'eau aux poissons.

Le programme de la commémoration du 6ème centenaire d'Ibn Khaldoun, le maghrébin, prévoit, entre autres, une exposition qui sera organisée par l'Espagne à Séville sous le thème:"Ibn Khaldoun et la Méditerranée au XIVème siècle", prévue du 11 mai au 30 septembre 2006.

Ces manifestations mettent en exergue, notamment, l'universalité des cultures, de leurs valeurs et de leurs apports transfrontaliers au service, non d'un pays ou d'une région, mais de l'humanité toute entière.
Il importe, désormais, de multiplier pareilles initiatives pour jeter la lumière sur d'autres oeuvres qui sombrent dans l'oubli.

 
 

 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc