Maghrebarts Home

 


  Actualités

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels

Livre
News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens
 

abonnement newsletter

Envoyez un email sans changer le sujet
 

annoncer vos activités

s.adil@maghrebarts.ma
 
insérer une publicité

adv@maghrebarts.ma

Ajouter Maghrebarts.ma à vos sites préférés

 

Les Arts de l'Islam s'invitent au Louvre

 

Les Arts de l'islam seront installés en 2009 au sein du plus grand musée français, le Louvre, dans un espace spécialement aménagé, grâce notamment à une donation "exceptionnelle" de 17 millions d'euros du prince saoudien Al-Walid Ben Talal, neveu du roi Fahd.

"Cette contribution, l'une des plus élevées dans l'histoire du mécénat individuel en France, aura rendu possible un projet aussi vaste", a déclaré le ministre français de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres à l'occasion de la donation du prince sous la forme de la signature d'une "lettre-accord" à Paris.

Callighraphie de M. Smaïl Bour-Qaiba   

Le projet d'un montant total de 56 millions d'euros, pour lequel l'Etat français contribuera pour un montant de 26 millions d'euros, a été confié à l'architecte italien Mario Bellini et au Français Rudi Ricciotti qui construit actuellement le musée des Civilisations d'Europe et de Méditerranée à Marseille (sud).

Les collections d'arts de l'islam du musée du Louvre sont comparables en qualité - avec ses 10.000 pièces - au patrimoine du Metropolitan Museum of Art de New York ou à celui du British Museum de Londres.

S'y ajouteront celles de l'Union centrale des arts décoratifs (3.000 objets) qui n'ont pas été exposées depuis une vingtaine d'années et qui recèlent une des plus prestigieuses collections de tapis au monde.

Ce huitième département du Louvre s'installera dans environ 4.000 m2 de nouveaux espaces spécialement aménagés dans la cour Visconti du musée (aile Denon).

La présidence de la République a annoncé, en présence du prince, le choix des lauréat du concours international d'architecture qui avait été lancé en 2004 à la suite de la décision du président de la République Jacques Chirac de créer un département des arts de l'islam au sein du musée du Louvre.

Mario Bellini et Rudi Ricciotti étaient également présents, de même que le président du groupe pétrolier Total Thierry Desmarest, qui a contribué pour 4 millions d'euros à ce projet. Le reste du financement proviendra de mécénats à venir.

Dialogue entre les peuples et les cultures

Le prince saoudien, classé cinquième fortune mondiale, a d'importants intérêts économiques en France. Il est deuxième actionnaire d'Euro Dysney-Paris, propriétaire du palace parisien George V. Il passe de fréquents séjours sur la Côte d'Azur où il a été fait citoyen de la ville de Cannes.

"Votre geste témoigne aussi des traditions de générosité du monde musulman. Il exprime enfin les liens particuliers d'amitié qui unissent l'Arabie saoudite et la France", lui a dit le ministre de la Culture, se félicitant de ce "dialogue entre les peuples et les cultures".

"L'islam a donné naissance à des expressions parmi les plus raffinées et les plus riches de l'histoire de l'art. Elles seront désormais connues et comprises par des millions de visiteurs du Louvre, Français ou venus des quatre coins du monde", a encore dit le ministre.Le musée du Louvre est un des plus visités au monde avec près de 7 millions de personnes par an.

Céramiques, boiseries, ivoires, miniatures, métaux, verres ou manuscrits, la collection d'objets d'art de l'Islam, forte de quelque 10.000 pièces, est pour les visiteurs du Louvre d'une richesse insoupçonnée.

Seuls quelque 1.300 objets sont actuellement présentés dans une section du Département des Antiquités orientales, sur 1.108m2. Ils seront de 3 à 4.000 à partir de 2009 grâce à l'installation du département des Arts de l'islam sur près de 4000 m2 dans la Cour Visconti, spécialement aménagée à cet effet.

Les points forts de la collection sont les mondes iranien et arabe médiévaux et l'empire ottoman, ainsi qu'un fonds archéologique important et des archives sur papyrus des premiers siècles de l'Islam.
Des acquisitions et des dons viennent régulièrement l'enrichir et, en 2003, cinq pièces importantes (miniature, céramiques, lapidaire) ont été acquises pour une valeur totale de plus de 360.000 euros.

A cet ensemble, comparable en richesse à ceux du Metropolitan Museum de New York ou du Victoria and Albert Museum de Londres, s'ajoutent des dépôts substantiels de la collection (3.000 objets) de l'Union centrale des arts décoratifs (UCAD), qui n'a pas été exposée depuis une vingtaine d'années et qui recèle une des plus prestigieuses collections de tapis au monde.

Cette collection permettra de couvrir avec éclat l'ensemble du champ culturel de la civilisation islamique, de l'Espagne à l'Inde et toute son envergure chronologique, du VIIe au XIXe siècle.
Dans plusieurs domaines, le rapprochement des collections du Louvre et de l'UCAD constituera, selon le Louvre, le plus bel ensemble mondial d'arts de l'Islam.

Le nouveau cadre de présentation offrira un parcours chronologique des collections avec des échappées thématiques sur l'écriture, clé de l'unité visuelle du monde islamique, la géométrie et l'art du livre, et un "cabinet des clefs". Celui-ci sera conçu comme espace d'approfondissement de l'information situé en retrait des salles d'exposition.

Autres actualités

 

 
 

 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc