Maghrebarts Home

 


  Actualités

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels

News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens
 

abonnement newsletter

Envoyez un email sans changer le sujet
 

annoncer vos activités

s.adil@maghrebarts.ma
 
insérer une publicité

adv@maghrebarts.ma

Ajouter Maghrebarts.ma à vos sites préférés

 

La 5e édition du Festival du monde arabe de Montréal

 

La 5e édition du Festival du monde arabe (FMA) de Montréal qui aura lieu cette année du 29 octobre au 14 novembre prochain, a dévoilé une programmation qu'on a conçue en vue de consolider les ponts entre une culture millénaire et la société occidentale.

Tout en restant fidèle à son credo initial prônant le rapprochement culturel entre la société d'accueil, le Québec, et ses citoyens
originaires des pays du Moyen-Orient et du Maghreb, le FMA mise, cette année, sur le "croisement culturel" comme nouvelle
étape à franchir avec une cuvée proposant plus de soixante-dix créations et rencontres qui se dérouleront sous le thème de "Razzias".

Avec ce thème pour jeter "un regard sur des conquêtes d'un passé lointain qui ont fondé les mémoires, décomposé le temps et bouleversé l'ordre et ses rythmes", c'est plutôt une vision unificatrice du FMA que les initiateurs de cette manifestation veulent mettre en avant pour lancer l'invitation à un "voyage tant de la mémoire que de l'imagination vers un univers profond".

"La culture arabe se prête, aujourd'hui plus que jamais, à un renouvellement dans la créativité, mais aussi, et surtout, à susciter des face-à-face, des échanges et des liaisons entre diverses expressions artistiques du Québec et du monde arabe", a souligné le directeur du FMA, le libanais Joseph Nakhlé, lors d'une conférence de presse tenue en présence du ministre québécois des Ressources naturelles, de la Faune et des Parcs, Sam Hamad (d'origine syrienne) et de la députée Mme Louise Harel (ex-ministre de la Métropole et ancienne présidente de l'Assemblée nationale du Québec).

Pour sa part, Mme Harel a insisté sur le "dialogue de civilisations" que privilégie le FMA. Un festival dont l'importance, a-t-elle estimé, "est encore plus accentuée par une situation internationale rendant urgent le questionnement de la culture arabe et de son nécessaire croisement avec d'autres cultures, notamment la culture québécoise".

Malgré sa récente venue parmi les quelque 70 événements artistiques et culturels qui s'organisent annuellement à Montréal, le Festival du monde arabe propose donc aux Montréalais une édition de grande facture avec 17 soirées et 70 événements des arts de la scène, du Salon de la culture, et du volet cinéma.

Parmi les nouvelles créations produites par le FMA cette année, figure une oeuvre musicale intitulée "Algorythmes" qui sera le spectacle d'ouverture de cette édition. Elle réunit sur une même scène l'ensemble Almayadine du Libanais Marcel Khalifé, l'ensemble Appassionata du Québec et une compositrice montréalaise, Katia Makdissi-Warren. L'oeuvre se veut "un récit où musiques et mots s'entrelacent pour raconter les tourments de la confrontation et les passions de la découverte".

Pour souligner la place de choix réservée à l'art chorégraphique, le FMA a produit une chorégraphie intitulée "Razzias" qui s'inspire de la conquête de l'Andalousie par les Arabes et celle de l'Egypte par Napoléon. L'oeuvre est une création en plusieurs tableaux issue de la rencontre d'Irèni Stamou (Montréal) et d'Alissar Caracalla (Liban) et met en scène la plus importante troupe de ballet oriental, Caracalla, les danseurs de l'école nationale de ballet contemporain (Montréal) et la troupe montréalaise Métaspora Danse.

Le "Cercle de l'extase", qui a été fort apprécié l'an dernier à Montréal, figure à nouveau au programme avec les Derviches tourneurs d'Alep et ceux de la Schola Saint-Grégoire de Montréal. Le FMA propose aussi l'ensemble de Nassir Shamma dans "le luth de Bagdad", le percussionniste iranien Majid Khalaj et le compositeur et pianiste libanais Zad Moultaka qu'accompagne une des plus belles voix du Liban, Fadia Tomb el-Hage.

Pour son événement de clôture, le FMA compte frapper fort avec les légendaires Nass El Ghiwane dont on apprécie le répertoire qui puise dans la tradition musicale marocaine pour véhiculer des thèmes résolument modernes.

Du Maroc, le FMA a aussi invité huit grands maîtres de gnawa de Tanger et de Marrakech qui feront le déplacement à Montréal pour rencontrer des jazzmen québécois dans un spectacle produit par le festival sous l'intitulé "Gnawa El Jazz".

Outre ces arts de la scène, le FMA programme une série de rencontres dans le cadre de son "salon de la culture", avec notamment un colloque qui doit débattre de la sauvegarde de la diversité culturelle avec la participation de nombre de personnalités du monde arabe dont l'ambassadrice du Maroc à l'UNESCO, Mme Aziza Bennani.

Quant au volet consacré au cinéma, il fait aussi sa propre razzia en offrant quelque 22 oeuvres (dont quatre réalisées par des Marocains), signées par des cinéastes "passionnés par une vision élargie de la culture arabe"

Avec Map
29/05/04

 

Autres actualités

Exposition actuelles: Agenda

 
 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc