Maghrebarts Home

 


  Actualités

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels

News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens
 

abonnement newsletter

Envoyez un email sans changer le sujet
 

annoncer vos activités

s.adil@maghrebarts.ma
 
insérer une publicité

adv@maghrebarts.ma

Ajouter Maghrebarts.ma à vos sites préférés

 

Jardins Andalus Madrid redécouvre l'héritage de l'Espagne musulmane

 

Jardins de palais, jardins-vergers, patios-jardins, une exposition montée actuellement en plein coeur de Madrid invite le visiteur à un voyage dans le temps à travers l'Espagne musulmane, une époque où l'art du jardinage était l'une des plus sublimes manifestations de la cohabitation des cultures et des civilisations.

Initiée par la Fondation de culture islamique (FUNCI), présidée par l'islamologue d'origine marocaine Cherif Abderrahman Jah, cette exposition est beaucoup plus qu'une exhibition des différents types de jardins qu'entretenaient les musulmans d'Al Andalus. Elle se veut "un projet culturel qui présente le jardin hispano-musulman comme un espace de rencontre et de coexistence".

"A travers cette exposition, la Fondation veut transmettre un message de paix, de dialogue et de cohabitation entre les peuples et les cultures, des valeurs que cristallisait le jardin andalou de l'ère musulmane", a expliqué à la MAP, Mme Inès Eléxpuru, responsable de la FUNCI.

Il n'y a pas meilleur endroit pour monter une telle exposition que le célèbre Royal jardin botanique de Madrid qui regorge d'espèces végétales des plus communes aux plus exotiques et dont plusieurs ornaient les jardins d'Al Andalus.

L'exposition, qui se poursuivra jusqu'au 30 août, présente aussi bien la botanique que les infrastructures hydrauliques, les plantes et les différents types de jardins de l'Espagne musulmane. Les initiateurs du projet ne lésinent pas sur les moyens: maquettes, photos, répliques de manuscrits de scientifiques arabes et ventilateurs aromatiques entraînent le visiteur dans un voyage à travers l'histoire.

Le projet montre que les jardins d'Al Andalus n'avaient pas uniquement cette fonction esthétique mais tenaient aussi lieu de laboratoires scientifiques où l'on acclimatait les plantes médicinales et aromatiques jusque-là inconnues dans la péninsule ibérique.

Les Souverains arabes ont créé de vastes jardins botaniques dans leurs palais ou près de leurs fermes de récréation (Al-munias) à des fins scientifiques, dont la quasi-totalité sont actuellement des ruines que certaines associations, comme la FUNCI, tentent de ressusciter.

Les notables mais aussi les petites gens d'Al Andalus étaient aussi des amoureux des plantes qu'ils cultivaient et entretenaient dans des jardins-patios à l'intérieur de leurs maisons et dans les jardins-vergers où les arbres fruitiers cohabitaient avec les plantes d'ornement et les plantes médicinales, dans un creuset de convivialité à l'image de la civilisation andalouse.

"La botanique peut aussi servir pour le dialogue et l'entente entre les peuples. Et c'est le cas de ce projet, d'apparence ludique, mais qui est énormément informatif. Il retrace les clefs d'une civilisation qui aimait et respectait la nature et respectait son environnement", lit-on dans une fiche de présentation élaborée par le commissaire de l'exposition Cherif Abderrahman Jah.

Itinérante, l'exposition a déjà visité la ville de Cordoba et sera montée au Royal Alcazar de Séville. La FUNCI est actuellement en négociation avec plusieurs parties marocaines pour monter cette exposition à Marrakech..

MAP
05/08/2004

 

Autres actualités

Expositions actuelles: Agenda

 
 

 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc