Maghrebarts Home

  


  Actualités

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels

News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens

 

abonnement newsletter

Envoyez un email sans changer le sujet
 

annoncer vos activités

s.adil@maghrebarts.ma
 
insérer une publicité

adv@maghrebarts.ma

 

L'Exposition des Trésors du Musée de Bagdad pour les Irakiens avant l'Etranger

 

Un an après les pillages du musée de Bagdad, dans la foulée de la chute du régime baasistes, le nouveau ministre iraqien de la Culture Moufid Al-Jazaïri estime que les Irakiens doivent être les premiers à admirer les trésors archéologiques avant de les présenter à l'étranger, peut-être à Paris.

Pour M. Jazaïri, "la réouverture du musée se fera d'ici un an pour montrer aux Irakiens les trésors de Nimroud que le peuple n'a jamais vu, car Saddam Hussein les avait cachés".

Après leur découverte entre 1988 et 1992, les Trésors de Nimroud, une collection exceptionnelle de 650 bijoux assyriens datant du 8ème siècle avant JC, avaient été cachés pour les protéger et éviter qu'ils soient pillés.

"Nous pourrons ensuite envisager de les exposer à l'étranger, Paris pourrait être la première ville pour une telle exposition", a indiqué à l'AFP le ministre irakien sans autre précision.

Il a indiqué qu'une réouverture actuellement était bien trop précipitée, car il est nécessaire de moderniser le musée, notamment les systèmes de sécurité. "Les Italiens et les Japonais nous aident beaucoup à le faire", a-t-il précisé.

Evoquant le pillage du musée en avril 2003, le ministre estime que "15.000 pièces environ ont été volées dans ce musée, 4.000 nous ont été retournées depuis l'étranger. La France en a saisi 500, 250 en Suisse, 700 en Jordanie, un millier aux Etats-Unis", sans pouvoir donner de chiffres très exacts sur l'ensemble des objets disparus.

"Nous recevons tous les jours des pièces volées, il arrive parfois que 600 arrivent d'un seul coup", confie le ministre affirmant que tous les partis irakiens apportent leur concours dans cette tâche.

Il a appelé "tous les pays à aider l'Irak" dans ce domaine, reconnaissant que les Nations unies et l'Unesco en particulier "ont bien réagi".

M. Jazaïri a dénoncé vigoureusement le régime précédent qui avait fait "de la culture son ennemi". "Le ministère de la Culture était devenu le ministère de l'anti-culture", a-t-il martelé affirmant que la dictature de Saddam Hussein avait écarté les Irakiens de la culture "qui ne servait qu'à glorifier le régime."

"Avant l'image de la culture dans notre région c'était: Le Caire écrivait, Beyrouth publiait et Bagdad lisait. Depuis le livre a été délaissé", se lamente le ministre.

Aujourd'hui, la difficulté est de "combler le vide culturel laissé par deux décennies (du pouvoir de Saddam Hussein), les guerres, l'embargo et les pillages", estime le ministre.

Même si la culture n'est pas considérée comme prioritaire actuellement, avoue le ministre, il a décidé de relancer avec les intellectuels irakiens la création artistique en rouvrant les cinémas, en organisant un festival d'art dramatique et des expositions dans tout le pays.

Avec AFP
25 mars 2004
 

Voir également:
Le musée archéologique de Bagdad pillé avec la Bénédiction des Cow-boys

 

 
 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc