Maghrebarts Home

 


  News

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels

 

Livres
News

Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens

 

abonnement newsletter

Envoyez un email sans changer le sujet
 

annoncer vos activités

s.adil@maghrebarts.ma
 
insérer une publicité

adv@maghrebarts.ma

 

FESTIVAL DU MONDE ARABE: Un Nécessaire Face à Face

 

Le temps est venu pour l'Orient et l'Occident de se regarder en face, de mettre au rancart la logique de confrontation dans laquelle le monde est engagé depuis un certain 11 septembre et d'amorcer un dialogue constructif.

Voilà, en résumé, l'état d'esprit dans lequel a été pensée la programmation du quatrième Festival du monde arabe de Montréal, prévu du 1er au 16 novembre. Une quinzaine pendant laquelle les Québécois de toutes origines sont invités à découvrir une culture de plus en plus présente à Montréal.

Derrière un thème qui suggère le choc des idées- Face à face- le Festival du monde arabe (FMA) cherche surtout à stimuler des échanges et à piquer la curiosité. «Pourquoi subir ce face à face et non pas le forcer à aller dans une direction constructive? expose Joseph Nakhlé, directeur artistique. On ne cherche pas des solutions, une conciliation ou une consolation, mais un face à face qui permet à chacun d'affirmer sa différence et, en même temps, d'aller chercher ce que l'autre a à offrir.»

Le dialogue préconisé par le Festival du monde arabe s'articule autour de plusieurs axes et de plusieurs disciplines artistiques. On parle d'échanges entre l'Orient et l'Occident (avec une rencontre entre des derviches tourneurs syriens et un choeur grégorien de Montréal, notamment), entre l'Israël et la Palestine (avec le film cosigné par Michel Khleifi et Eyal Sivan) et même entre les différentes cultures arabes.

«Le monde et la culture arabe sont souvent pris comme un bloc homogène», remarque le directeur du Festival, qui aimerait bien transformer cette vision simpliste des choses.

Une meilleure compréhension de cette culture aux visages multiples n'est pas un luxe au Québec, où le nombre d'arabophones a connu un bon de 29% entre 1996 et 2001. La langue arabe est d'ailleurs celle qui progresse le plus à Montréal. Vu sous cet angle, le contact que cherche à établir le FMA paraît même capital. «Le Festival devient une nécessité et il a un rôle à jouer, pas seulement au niveau culturel, mais aussi au niveau social en raison de la présence arabe de plus en plus importante à Montréal, convient M. Nakhlé. La culture demeure le lieu de rencontre par excellence. En ce sens, le Festival participe à la vie citoyenne, à l'harmonie sociale, à l'image cosmopolite et ouverte de Montréal.»

Côté musique, le FMA ratisse large. Outre Magie d'Orient (avec Hassan Hakmoun, Hassan El Hadi, Hassan Mohamed Mirsal et Ahmed Mohamed Youssef), les curieux pourront renouer avec l'ensemble Constantinople, découvrir Sylva Balassanian, Lynda Thalie et ses invités, ainsi que Majida El Roumi. «Rares sont les artistes qui arrivent à transcender les frontières, même dans le monde arabe, souligne M. Nakhlé. Majida El Roumi est considérée comme l'héritière de Fairuz, qui demeure le plus grand symbole vivant de la chanson arabe. Elle va aussi chanter en français, du Piaf et du Brel, notamment.»

Le volet arts de la scène compte également plusieurs spectacles de danse comme L'Oeil de la nuit de Motaz Kabbani (une réinterprétation audacieuse, dit-on, du Sacre du printemps de Stravinski), un spectacle théâtral adapté de La Saison des migrations vers le nord de Taeib Salih, ainsi qu'une soirée mettant en valeur les correspondances entre les musiques tzigane et arabe (Caravane).

Dans son Salon de la culture, le FMA espère également susciter des débats d'idées auxquels participeront notamment l'écrivain d'origine marocaine Tahar Ben Jelloun, le Québécois d'origine libanaise Wajdi Mouawad, les cinéastes Michel Khleifi (Palestine) et Eyal Sivan (Israël).

En seulement quatre années d'existence, l'événement a su grandir en beauté et en diversité, comme en témoigne l'imposante programmation 2003, présentée en détail sur son site Internet.

Alexandre Vigneault
La Presse

 

 


 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc