Maghrebarts Home

 


 Médias

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels


News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens

 

abonnement newsletter

Envoyez un email sans changer le sujet
 

annoncer vos activités

s.adil@maghrebarts.ma
 
insérer une publicité

adv@maghrebarts.ma

Ajouter Maghrebarts.ma à vos sites préférés

 

Garzon Veut la Peau d'Allouni

 

Le juge de l’Audience nationale espagnol Baltazar Garzon a inculpé 35 personnes, dont Oussarna Ben Laden et Tayssir Allouni, pour appartenance ou collaboration avec Al-Qaïda. De cette liste d’inculpés, 18 devront comparaître le 24 septembre 2003. Un mandat d’arrêt international aux fins d’extradition contre 13 personnes, parmi lesquelles Oussama Ben Laden, en outre, été délivré par le juge Garzon toujours dans le cadre de cette même affaire.

Le reporter vedette de la chaîne Al Jazeera a été arrêté près de Grenade (Sud de l’Espagne) le 5 septembre sur l’ordre du juge Garzon. Celui-ci a transmis à Allouni, quelques jours plus tard, près de 26 pages de l’acte d’inculpation qui en compte 692, relatant les accusations qui lui sont adressées. Le journaliste Allouni est ainsi accusé d’avoir établi des contacts avec des membres du réseau Al-Quaida, d’avoir transporté l’argent pour leur compte et d’assister des personnes susceptibles d’appartenir à ladite organisation.

Récusant ces accusations, Allouni clame toujours son innocence. Le juge Garzon a pourtant choisi d’inculper le reporter d’Aljazeerz malgré l’absence de preuves solides.

Allouni est également accusé d’avoir des liens avec Imad Eddine Barrakat Dahdah qui était arrêté, accusé d’être la tête pensante d’une « cellule d’Al-quaida » par les autorités espagnoles en novembre 2001.

Allouni a commencé sa carrière de journaliste dans l’agence de presse nationale espagnole (EFE) avant de rejoindre Al-Jazeera. Il s’est alors fait remarquer par sa couverture de la guerre en Afghanistan, où il dirigeait le bureau de la chaîne arabe à Kaboul. Son bureau fut alors «accidentellement» bombardé par l’US Air Force. Pendant la guerre de l’Irak, son bureau de Bagdad fut encore une fois bombardé, tuant un de ses collaborateurs. Il chercha alors refuge dans les bureaux de la chaîne Abou Dhabi qui fut aussi attaqué. Quelques heures plus tard, et alors qu’il avait rejoint ses collègues espagnols à l’hôtel Palestine, celui ci fut l’objet d’un tir américain, tuant un cadreur espagnol.

L’acte d’inculpation du juge Garzon reproche, entre autres, au journaliste espagnol d’origine syrienne «des liens avec Mamoun Darkazanli, financier de Ben Laden, Europe... avec lmad Eddine Barakat Yarkas pour le financement de l’envoi de militants à des camps d’entraînement, l’endoctrinement et la coordination d’un groupe de jeunes de Grenade ainsi qu’avec Mohamed Galeb Kalaje, financier de la cellule espagnole cellule d’Al-Qaida, (démantelée en Espagne en novembre2001)».

Le juge Baltazar Garzon, l’un des 165 candidats au Prix Nobel de la paix qui sera décerné le 10 octobre à Oslo, responsable des spectaculaires poursuites contre l’ex dictateur chilien Augusto Pinochet, a toutefois précisé qu’en ce qui concerne Tayssir Allouni, la justice espagnole « attend de recevoir des informations d’une commission rogatoire internationale envoyée aux Etats Unis»


Voir également:

Qu'est ce qu'on Reproche à Tayssir Allouni?

Baltasar Garzon: Nouveau Don Quichotte

 

Retour Médias

 
 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc