Maghrebarts Home

  


  Médias

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels


News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens

 

 

abonnement newsletter

Envoyez un email sans changer le sujet
 

annoncer vos activités

s.adil@maghrebarts.ma
 
insérer une publicité

adv@maghrebarts.ma

Ajouter Maghrebarts.ma à vos sites préférés

 

Le Webmaster  Zouhair Toujours en Danger...

Selon sa famille qui lui a rendu visite le 10 avril à la prison de Borj el Amri (située à 30 km de Tunis), le cyberdissident Zouhair Yahyaoui avait des difficultés à se déplacer en raison de son état de faiblesse. Ses proches l'ont trouvé extrêmement amaigri et déprimé. Il pesait 50 kilos (pour 1,78 m) contre 70 kilos au moment de son arrestation.

"C'est sans surprise que l'on constate que le régime tunisien profite de la focalisation des médias internationaux sur la guerre en Irak pour accentuer les pressions sur certains détenus politiques comme Zouhair Yahyaoui. C'est honteux ! Nous réitérons notre demande au chef de l'Etat : la libération immédiate et inconditionnelle de Zouhair Yahyaoui ainsi que celle de Hamadi Jebali, emprisonné depuis 1991", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières.

Il a, en effet, déclaré qu'il avait entamé une nouvelle grève de la faim dpuis le 28 mars dernier. Nourriture souillée par les gardiens, lecture interdite, correspondance volée, promenade quotidienne supprimée, menaces des geôliers : le jeune homme ne supporte plus ses conditions de détention qui se sont dégradées ces dernières semaines. Accusé d'avoir incité d'autres détenus à entamer une grève de la faim, il a été également mis au cachot durant deux jours (vraisemblablement la semaine passée) avec, pour toute nourriture, du pain rassis. Sa famille l'a trouvé extrêmement amaigri et déprimé.

Du 17 au 30 janvier 2003, Zouhair Yahyaoui avait déjà observé une grève de la faim pour protester contre ses conditions de détention et demander sa libération.

Le 10 juillet 2002, Zouhair Yahyaoui a été condamné, par la cour d'appel de Tunis, à deux ans de prison pour "propagation de fausses nouvelles". Il avait été arrêté, le 4 juin, par plusieurs policiers en civil dans un cybercafé. Au cours de son interrogatoire, il avait subi trois séances de "suspension", méthode de torture où la personne est suspendue par les bras, avec les pieds touchant à peine le sol.

Zouhair Yahyaoui écrivait sous le pseudonyme "Ettounsi" qui signifie le Tunisien en arabe. Il avait fondé le site TUNeZINE en juillet 2001 pour diffuser des informations sur la lutte en faveur de la démocratie et des libertés en Tunisie, et publiait en ligne des documents de l'opposition. Il avait été le premier à diffuser la lettre dénonçant le système judiciaire du pays adressée au président de la République par le juge Mokhtar Yahyaoui.

Hamadi Jebali, directeur de l'hebdomadaire Al Fajr, organe du mouvement islamiste An Nahda, est emprisonné depuis 1991. En 1992, il avait été condamné par la Cour militaire de Tunis à seize ans de prison pour "agression dans l'intention de changer la nature de l'Etat" et "appartenance à une organisation illégale". Il venait de purger une peine d'un an de prison pour avoir publié un article qui critiquait le système des tribunaux militaires. A la mi-mars, le journaliste a été transféré de la prison de Bizerte à la prison de Sfax.

De la mi-janvier à la mi-février 2003, le journaliste avait également jeûné pour protester contre ses conditions de détention et exiger sa libération.

Il y a plus de 13 ans, Reporters sans frontières mettait en place le "parrainage" et appelait les médias internationaux à soutenir un journaliste emprisonné. 120 rédactions dans le monde soutiennent ainsi un confrère en demandant régulièrement sa libération aux autorités concernées et en médiatisant sa situation pour que son cas ne tombe pas dans l'oubli.

Zouhair Yahyaoui est ainsi soutenu par : Avaldoci, le Club de la presse Marseille, le Club de la presse du Périgord, El periodico de Catalunya, Fraternitaire, El Triangle, Le Nouvelliste, liberation.fr, Maison de la presse - Mons, Radio Populare, RTBF, REE, www.categorynet.com.

D'après Reporters sans frontières


A voir également:

Il Faut Sauver le Webmaster Zouhair: Un cyberdissident tunisien condamné à deux ans et quatre mois de prison... suite

le site de Zouhair Yahyaoui

LES ENNEMIS D'INTERNET: Articles et rapports sur les cyberdissidents et la liberté de la presse électronique dans le monde.

 
 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc