Le Festival du Cinéma d'Auteur de Rabat: Relèvera-t-il ses Défis?

 

Le Festival International du Cinéma d’Auteur de Rabat tiendra sa 16ème édition, du 18 au 26 juin, à Rabat.

Une édition qui marquera un point tournant dans le parcours de ce festival qui manque cruellement de vision et de stratégie de communication avec son environnement local et professionnel. Le public et les professionnels s'attendent surtout à une organisation et programmation à leur faire oublier le scandale de la clôture de l'édition précédente provoqué par le président du jury Moritz de Hadeln en fustigeant ses organisateurs.

Et c'est justement ce scandale qui a précipité la nomination d'un nouveau directeur artistique du festival, Mohamed Bakrim, critique de cinéma et chargé de communication au Centre Cinématographique Marocain (CCM). Une nomination que l'on voit par plusieurs comme une mainmise du CCM sur le festival.

Le nouveau directeur artistique avait lancé lors d'une conférence de presse en décembre dernier un vaste programme de réhabilitation de ce festival pour en faire un événement phare au Maroc et dans la région arabe. L'ambition du rayonnement panarabe est traduit par le lancement d'une nouvelle section compétitive du festival dédiée au films arabe et dont le prix portera le nom du cinéaste arabe Youssef Chahine.

Cette édition prévoit également l’organisation d’ateliers, des tables rondes et des colloques autour du cinéma, notamment un colloque international sur le cinéma d'auteur, un concept que les organisateurs ont toujours eu tout le mal du monde à définir.

Des hommages, des rétrospectives et des cartes blanches sont aussi au programme. Un hommage particulier sera rendu au cinéaste français disparu dernièrement, Eric Rohmer, figure emblématique du cinéma d'auteur.

Un programme certes ambitieux. Mais signalons au passage que la programmation n'a jamais été le vrai problème du festival du cinéma d'auteur de Rabat. Le talent d'Achille de ce festival est une administration dont le cinéma est le dernier des soucis doublée d'une insouciance organisationnelle. Le résultat: un festival qui, malgré ses longues années d'existence, n'a aucun ancrage dans le tissu socioculturel de la ville.

Organisé par l'Association du Festival International de Rabat pour la Culture et les Arts et présidé par un élu de la ville, M. Abdelhak Lamnatrech, ce festival financé en quasi-totalité par des fonds publics est appelé aujourd'hui à relever le défi de répondre aux attentes du public et des professionnels pour réhabiliter et mériter son nom du festival de la ville de Rabat.
 

Maghrebarts
10/06/2010


Voir également:

Autres actualités cinéma

Maghrebarts Home


  Cinénews

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels

News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens

 

 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc