Le Président du Jury du Festival du Cinéma d'Auteur de Rabat Fustige ses Organisateurs

 

Le Jury du Festival du Cinéma d'Auteur de Rabat Vole la vedette

Photo: Yassine El idrissi

Ni stars ni paillettes. Au Festival International du Cinéma d’Auteur de Rabat, c'est le président du jury qui a raflé la gloire de cette édition en fustigeant l'amateurisme de ses organisateurs.

"Les membres du jury ont enregistré la difficulté de déceler une ligne conductrice dans la sélection des films en compétition," a lancé M. Moritz de Hadeln du haut de la tribune lors de la soirée de clôture, juste avant d'annoncer le palmarès.

L'hétérogénéité des films sélectionnés dans la compétition et la disparité de leurs niveaux a rendu la tâche difficile aux membres du jury, explique-il.

Il a par ailleurs dénoncé l'absence de films arabes de bonne qualité dans cette sélection alors que le festival se déroule dans un pays arabe.

Tout en précisant se prononcer au nom de tous les membres du jury, le président n'a pas manqué de dénoncer certains dysfonctionnements d'ordre logistique qui ont perturbé le bon déroulement du festival et les condition de travail du jury.

Même si le jury a pris en considération le caractère transitionnel de cette édition, ils ont tenu à émettre leur souhait de voir "davantage d'efforts déployés pour redonner au festival le prestige qu'il mérite" pour voir la naissance d'un 16ème Festival international du cinéma d'auteur à la hauteur des attentes de la capitale du Maroc.

Palmarès:

Le Grand Prix Hassan II du meilleur film est revenu à "Ne pense pas aux singes blancs" du russe Youri Mamine. "C'est un grand cadeau pour ma patrie la Russie", a déclaré Mamine en recevant le prix tout en exprimant sa joie qu'il y a un petit nombre de gens qui partagent sa vision du monde.

Le Grand Prix du jury a été décerné au film "Aube du monde" de l'irakien Abbas Fadel. Un film émouvant de jeunes vivant dans un village isolé dans les marécages entre le Tigre et l'Euphrate et la tragédie humaine qu'entraîne la guerre qui déchire le pays.

"Home", une coproduction entre la Suisse, la France et la Belgique signée Ursula Meier et Antoine Jaccoud a remporté le Prix du meilleur scénario. Une histoire de famille qui se trouve brusquement confrontée aux nuisances de la vie moderne et à la pollution qui en suivent.

Le Prix de la meilleure interprétation féminine a été attribué à l'anglaise Brenda Blethyn pour son rôle dans "London River" de Rachid Bouchareb alors que celui d'interprétation masculine est revenue à l'italien Riccardo Scamarcio, héros de "Eden à l'Ouest" de Costa-Gavras.

Par ailleurs, les prix du public et de la critique annoncés par les organisateurs n'ont pas été attribués. Aucune explication n'a été donnée par les organisateurs sur l'annulation de ces prix. Aucune démarche n'a été entreprise pendant le festival pour l'attribution du prix du public (distribution de fichiers d'appréciation des films avant les projections...) Le jury de la critique n'a jamais été constitué. 

Absentéisme: 
En parlant de critiques, plusieurs cinéastes étrangers présents au festival de Rabat ont été étonnés de l'absence des critiques de cinéma et le manque d'intérêt par la presse marocaine . Les cinéastes marocains ont été également aux abonnés absents du festival.

Le festival avait annoncé un jury composé de neuf membres lors de la conférence de presse, à quelques jours de son ouverture, avant de revoir ce nombre à la baisse. Les noms de sept membres annoncés sur le catalogue du festival comprendrait des noms qui figuraient pas sur la première liste, comme l'irakien Jawad Al Assadi. En fin de compte, le jury a dû tenir ses réunions à cinq après la défection non expliquée de la russe Marina Blatova et de l'américano-syrien Malek Akkad.

Le jury qui a attribué les prix du festival se composait du Britannique Moritz de Hadeln (Président), Farid Belkahia (Maroc), Jawad Assadi (Irak), Tanvir Mokammel (Bengladesh) et Laila Chaouni Benabdallah (Maroc).

Signalons également "l'absence" de plusieurs films. En effet, plusieurs projections ont été annulées ou projetés en DVD pour non disponibilité des copies. 

Vous comprenez maintenant pourquoi M. Moritz de Hadeln et son jury ont piqué une crise?

Le Festival du Cinéma d'Auteur de Rabat dont la 15éme édition s'est tenue du 20 au 30 juin, est organisé par l'Association du Festival de Rabat. Le budget global de cette édition a été estimé entre six et sept millions de dirhams par le président du festival, M. Abdelhaq Montrach.

Adil Semmar
30/06/2009


Voir également:

Festival International du Cinéma d’Auteur de Rabat

Autres actualités cinéma

Maghrebarts Home


  Cinénews

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels

News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens

 

 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc