Maghrebarts Home

 


  Cinénews

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels

 


News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens
 

 

abonnement newsletter

Envoyez un email sans changer le sujet
 

annoncer vos activités

s.adil@maghrebarts.ma
 
insérer une publicité

adv@maghrebarts.ma

Ajouter Maghrebarts.ma à vos sites préférés

 

Des Oscars contre la Guerre
et Honte à vous, M. Bush...

 

Ce n'est pas la consécration de la comédie musicale «Chicago» meilleur film, n'est aucun autre prix d'ailleurs, qui a fait l'événement de la 75e cérémonie de remise des Oscars à Los Angeles.

Les événements mondiaux actuels ont donné lieu à plusieurs interventions pleines d'émotion, notamment l'allocution d'Adrien Brody, désigné meilleur acteur pour son jeu dans «Le Pianiste», ainsi que la violente attaque verbale lancée contre l'administration du président George Bush par le cinéaste Michael Moore, récompensé pour son documentaire «Bowling for Columbine». En franc-tireur, indépendant des grands studios, le cinéaste américain Michael Moore a profité de la scène où il recevait l'Oscar du meilleur documentaire pour dénoncer l'agression contre Irak en criant "Honte à vous, Monsieur Bush."

"Faire ce film m'a rendu très conscient de la tristesse et de la déshumanisation des gens en temps de guerre, ainsi que des répercussions de la guerre. Que vous croyez en Dieu ou Allah, qu'il veille sur vous, et prions pour une résolution pacifique et rapide" du conflit, a-t-il dit au bord des larmes, acclamé par ses pairs.

Michael Moore a suscité des réactions aussi fortes qu'opposées parmi l'assistance lorsqu'il a vertement critiqué le président Bush pour avoir décidé d'attaquer l'Irak. Le réalisateur américain a invité sur scène les autres finalistes dans la catégorie du meilleur documentaire, «en solidarité avec moi, parce que nous aimons la non-fiction, et que nous vivons des temps de fiction (...) Nous vivons des temps où nous avons un homme qui nous envoie à la guerre pour des raisons fictives. Nous sommes contre cette guerre, M. Bush. Honte à vous, M. Bush. Honte à vous», a-t-il ajouté, sous un mélange d'applaudissements et de huées dans le Kodak Theatre, alors que l'assistance lui faisait une ovation debout.

Loin de la machine hollywoodienne, le jeune acteur mexicain Gael Garcia Bernal a clamé son opposition à la guerre et Adrien Brody, oscar du meilleur acteur, n'a pas hésité à interrompre l'orchestre pour souhaiter "une résolution" rapide du conflit.

Oscar du scénario pour "Parle avec elle", l'Espagnol Pedro Almodovar a remercié "tous ceux qui prennent la parole en faveur de la paix" mais le seul gouvernement qu'il a critiqué a été celui de Madrid.

Mais les autres stars de Hollywood, celles dont les contrats se comptent en millions de dollars, se sont fait discrètes, se rappelant peut-être la mésaventure des chanteuses country "Dixie Chicks", clouées au pilori, boycottées par les radios du Midwest pour avoir critiqué George W. Bush en temps de guerre.

Le Palmarès complet des oscars

la Guerre contre l'Irak: Hollywood vs Bush

 

Autres actualités cinéma: Cinénews

 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc