Maghrebarts Home

 


 Cinéma

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels

 

News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens

 

 

 

 

abonnement newsletter

Envoyez un email sans changer le sujet
 

annoncer vos activités

s.adil@maghrebarts.ma
 
insérer une publicité

adv@maghrebarts.ma

Ajouter Maghrebarts.ma à vos sites préférés

 

Sous l'Ombre du Pharaon

 

En organisant un point de presse le 31 juillet, la Chambre Marocaine de Producteurs de Films (C.M.P.F), rend publique son point de vue sur la décision de la commission du fonds d'aide à la production cinématographique, et d'autre part sur son bras de fer avec le directeur général du Centre Cinématographique Marocain (CCM), Le réalisateur- producteur Souheil Ben Barka.

 

La nouvelle tombe, et déjà la controverse allait poindre à l'horizon. En effet, par sa décision surprise, prise, semble - t-il, à l'unanimité des membres du jury de ne point accorder d'aide aux scénarios présentés lors de la dernière session, l'actuelle commission nationale du fonds d'aide à la production cinématographique crée l'événement médiatique de cet été. La réaction, elle, non plus s'est pas fait attendre. Personne évidement n'est dupe, les enjeux sont de taille et interpellent plus qu'un. Un autre malaise vient s'ajouter au bras de fer entre les réalisateurs - producteurs de la Chambre Marocaine des Producteurs de Films (CMPF) et le directeur général du Centre Cinématographique Marocain, Souheil Ben Barka, nommé à la tête de cette institution de tutelle 15 ans plutôt.

En tout état de cause, pour les membres de ladite chambre (CMPF), la décision de la commission "constitue en elle-même un événement sans précédent", avec ce qu'entraîne comme "implications graves" d'ordre socio - économiques ( priver des centaines de techniciens de film de leur gagne - pain) et culturel dans la mesure où le nombre de films marocains sera ramené à son plus bas niveau de production. Le plus alarmant pour la chambre ce sont les agissements aberrants du directeur du CCM dénoncés par la (CMPF) pour ses interventions prémédités dans les travaux de la commission;  soit par son briefing d'une heure avec les membres de la commission, soit par sa décision "délibérée et unilatérale" d'interdire, purement et simplement, le représentant de la chambre d'assister aux travaux de la commission en sa qualité de membre observateur "comme il est d'usage depuis plusieurs années." Un acte qui vise tout bonnement la "délégitimation" de la chambre dans le milieu professionnel comme le souligne pertinemment le cinéaste A. Laraki. Enlever la représentativité à l'actuel chambre des réalisateurs - producteurs marocains c'est ouvrir les portes pour en fonder d'autres. Le dessein ultime étant de ne guère contester ni la gestion de Souheil Ben Barka, ni sa main mise sur les prestations de services aux productions étrangères dont profite ses sociétés crées dans ce but.

La pétition signée par la chambre et d'autres cinéastes et envoyée au cabinet royal y est aussi pour quelque chose dans ce bras de fer. Le comportement du directeur du CCM, vis -à-vis de ses collègues cinéastes signataires de la pétition est digne d'un vendetta d'un "petit tyran assoiffé du pouvoir." Les témoignages rapportés par des cinéastes lors du point de presse du 31 juillet sont accablants. Ils se considèrent blessés dans leurs moral et leur fierté comme êtres libres. Vouloir les intimider de la sorte est une peine perdue d'avance. 

S'il est vrai que le mal endémique de notre cinéma n'est guérissables (en partie) que par une refonte globale du CCM et en osmose avec la réforme générale du paysage audiovisuel et médiatique marocain, le renvoi de Ben Barka est un premier pas salutaire vers cette refonte tant attendue par les milieux cinématographiques marocain.

Noureddine Taib

Vous voulez réagir à l'article? reagir@maghrebarts.ma

A Lire également

- Et si on faisait du cinéma? Le torchon brûle entre la Chambre Marocaine de Producteurs de Films et le directeur général du Centre Cinématographique Marocain... suite
- Fonds de Sout
ien: Coup de théâtre cinématographique, aucun long métrage soutenu...
- Des cinéastes marocains ont décidé de joindre leurs efforts pour la création d'un groupement des auteurs réalisateurs et producteurs marocains... suite
- Réaction de L'Association des Critiques de Cinéma au Maroc:
Appel à la Raison...  suite

page Cinéma


 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc