Maghrebarts Home

 


   Arts Visuels

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels

News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens

abonnement newsletter

Envoyez un email sans changer le sujet
 

annoncer vos activités

s.adil@maghrebarts.ma
 
insérer une publicité

adv@maghrebarts.ma

 

Hayat Kamal Idrissi
21/04/2007

 

Voir également:

المهرجان الدولي الأول للفنون البصرية والوسائط الجديد

Programmes des expositions et spectacles:Agenda

Retour page Arts Visuels

1re édition du Festival des arts visuels de Casablanca

 

Prenez des jeunes talents, un art assez contemporain, une entreprise bien versée dans le mécénat culturel et vous obtiendrez Interaction : le programme de soutien à la création en arts visuels initié par Attijariwafa Bank.

Pour cette troisième édition, le rendez-vous est donné du 23 avril au 23 mai à l'Espace Actua. Le public pourra enfin découvrir le fruit de plusieurs ateliers créatifs qui ont abouti à une exposition exceptionnelle intitulée «Sensible map, de la géographie urbaine aux lieux du silence». Réunissant dix jeunes artistes, l'exposition propose à voir une gigantesque installation interdisciplinaire. Une œuvre spéciale qui se décline en une projection image et son. Interactive et ouverte, elle donne à voir un autre Casablanca ou plutôt plusieurs Casablanca racontées par ses habitants. Rappelant que les dix créateurs ont été retenus entre 50 candidats après des sélections engagées suite à l'appel à candidature lancé en janvier 2008. «Les sentiments et les idées des gens interceptés dans la rue sont retransmis sous forme de témoignages.

Avec leurs émotions, ils construisent petit à petit la vision d'une ville à plusieurs facettes à l'image des 25 profils des intervenants», explique Ghita Triki, directrice de la Fondation Actua. Artistes, architectes et simples passants, les personnages de ce «film» sont bien réels et chacun à sa façon livre sa représentation personnelle de sa ville et par la même occasion ses sentiments envers ses espaces. «C'est une géographie émotionnelle qu'ils ont fait de Casablanca», commente Paolo Rosa, animateur des ateliers Interaction et cofondateur du Studio Azzurro, un pionnier de la recherche artistique. D'ailleurs, l'artiste n'a pas caché sa belle surprise par le talent et la créativité des jeunes participants.

«Déjà lors de notre première prise de contact, ils sont venus avec des idées et des propositions plein la tête. C'était une grande surprise mais surtout une belle occasion de concrétiser ce magma créatif», raconte Rosa avec satisfaction. Lancé en 2006 par Attijariwafa Bank, Interaction se présente sous forme d'un cycle d'ateliers de création contemporaine. Mariant action pédagogique et action promotionnelle, ce programme se veut une plateforme d'échange mais surtout d'accompagnement des nouvelles pratiques artistiques.

D'après ses initiateurs, la grande floraison des arts visuels a motivé en premier lieu cette manœuvre. «Interaction nous permet d'être en phase avec les expressions nouvelles de l'art», lance Triki qui n'oublie pas de mentionner que depuis son lancement, le programme a formé 40 artistes. Chiffre impressionnant surtout que les initiateurs ne s'arrêtent pas en si bon chemin. «Les jeunes lauréats d'Interaction ne tardent pas à se grouper en collectifs plus réduits et viennent nous voir pour soutenir leur action artistique. Notre rôle alors dépasse la formation pour toucher la production», rajoute avec fierté Triki. S'inscrire dans la continuité serait apparemment l'un des objectifs du programme qui, en plus de son pôle formation, s'ouvre également au dialogue et à l'échange.

Aussi en marge de l'exposition «Sensible map», un colloque international sur l'art contemporain et les nouveaux médias sera organisé du 24 avril au 25 avril en collaboration avec le collectif IRRISSON (Centre des arts visuels, électroniques et du multimédia), au siège de la banque. «Intimement lié à l'exposition, le colloque sera l'occasion de s'interroger sur l'advenir de l'art contemporain dans notre pays», commente Majid Sadati, directeur du Festival international des Arts visuels et des nouveaux médias (FAN). L'échange sera alors le maître mot de ce colloque qui réunira en plus des créateurs marocains, des responsables de centres d'art, des chercheurs universitaires, des plasticiens, des vidéastes et des web artistes. Ils viennent de France, de Belgique, du Canada et bien évidemment du Maroc pour dialoguer et discuter à propos des enjeux actuels de l'art dans son sens le plus large.

---------------------------------------------
FAN, le nouveau-né
Spin off du Festival international d'art vidéo de Casablanca (FIAV), le nouveau-né de la scène casablancaise serait le Festival des arts visuels et des nouveaux médias (FAN). Une action menée avec beaucoup d'enthousiasme par le collectif IRRISSON (Centre des arts visuels, électroniques et du multimédia) et à sa tête Majid Sadati, ex-directeur du FIAV. La première édition de l'événement se tiendra ainsi du 21 au 26 avril.

Se voulant un lieu de production et de diffusion, le festival se fixe comme objectifs la promotion de la jeune création tout en sensibilisant le grand public aux nouvelles écritures contemporaines, souvent boudées par méconnaissance. Pour sa première édition, le FAN s'articule sur plusieurs axes et propose une programmation assez menue avec à la carte des projections, des performances, des spectacles musicaux et chorégraphiques en plus du web art, du théâtre interactif et des ateliers de formation.

Irrisson propose également la rencontre vidéofemmes, un rendez-vous annuel en hommage à la création féminine dans le domaine des arts visuels et le Forum Irisson de l'image et du son qui sera un lieu de rencontre entre les différents opérateurs, professionnels et créateurs du secteur audiovisuel qu'ils soient nationaux ou internationaux.

 

 

 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc