Maghrebarts Home

 


  Photo & Arts Visuels

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels

News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens
 

abonnement newsletter

Envoyez un email sans changer le sujet
 

annoncer vos activités

s.adil@maghrebarts.ma
 
insérer une publicité

adv@maghrebarts.ma

Ajouter Maghrebarts à vos sites préférés

 

Les Sarcophages du Complexe: De la Politique à la BD

 

Du jeune fervent militant politique qui rêvait de changer le monde à l'artiste accompli qui essaie aujourd'hui de reconstituer les faits des années de plomb en planches de bandes dessinées; c'est l'histoire d'une aventure exceptionnelle.

L'aventure politique de Mohammed Nadrani, ancien détenu politique, est doublée d'une aventure artistique. Tout a commencé lorsqu'il a découvert dans sa cellule un morceau de charbon, raconte-t-il dans une bande dessinée, "Les sarcophages du Complexe",  qu'il vient de publier aux éditions Al Ayam.

"Les sarcophages du Complexe" raconte le parcours de Mohammed Nadrani, depuis son arrestation en 1976 à cause de ses activités politiques autant que militant d'extrême gauche marocaine.  Il a été incarcéré dans un centre secret de détention connu comme le "Complexe de Rabat", dont le nom a inspiré le titre de la BD associant ainsi les pénibles conditions d'incarcération des jeunes militants des années 1970 à des sarcophages. Il a été ensuite transféré aux centres secrets de détention d'Agdz et puis de Kalaât Mgouna dans le sud avant d'être relâché, sans procès, le 31 décembre 1984.

"Jusqu'au jour où j'ai découvert un bout de charbon de bois dans ma cellule. J'ai noué avec les fils de mon pantalon un petit pinceau. Ce fut mon premier contact avec le dessin", écrit M. Nadrani,

Les dessins, en couleur, racontent la vie estudiantine de Nadrani qui sera interrompue par l'incarcération. Les détenus sont dessinés avec des bandeaux sur les yeux, allongés sur des lits de fortune et constamment surveillés par des gardiens, nommés des "Hadjs" pour camoufler leur identité.

"Je suis fier de moi-même, avec cette bande dessinée, j'ai relevé un défi car les tortionnaires voulaient écraser ma personne", a-t-il déclaré dans une rencontre pour la présentation du livre marquée par la présence de de plusieurs anciens détenus politiques, des artistes, des hommes politiques et d'intellectuels. "Ils ont souhaité aussi nous voir raser les murs, et voilà qu'un vaste mouvement culturel s'exprime avec vivacité au Maroc", a-t-il ajouté.

"Les sarcophages du Complexe" est la deuxième expérience de reconstitution des crimes des sur les années de plomb marocaines en bande dessinée après celle d'Abdelaziz Mouride avec "On Affame Bien les Rats", (2000) et "Le Coiffeur" (2004)

Par ailleurs, plusieurs livres relatant l'expérience des années de plomb dont les auteurs sont des anciens détenus politiques ont été publiés dans les dernières années. Certains de ces livres ont été également adaptés au cinéma comme "La Chambre Noire" de Hassan Benjelloun basé sur un livre homonyme de Jaouad Mdidech.

"Les sarcophages du Complexe" Mohammed Nadrani, 48 pages, éditions Al Ayam, avril 2005, Casablanca.
 

Voir également:

Autres expositions: Agenda

Retour page Photo & Arts Visuels

 

 

 
 

 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc