Maghrebarts Home


  Photo & Arts Visuels
Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels

 

News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens

 

 

 

 

abonnement newsletter

Envoyez un email sans changer le sujet
 

annoncer vos activités

s.adil@maghrebarts.ma
 
insérer une publicité

adv@maghrebarts.ma

Ajouter Maghrebarts.ma à vos sites préférés

 

Masques Makishi: Arts et Traditions

Masques Makishi
Exposition au musée des Oudayas
18 mai - 10 juin 2002
Musée des Oudayas, Rabat

Masques Makishi est le thème d'une exposition organisée jusqu'au 10 juin aux galeries des expositions temporaires du musée des Oudayas, dans le cadre du festival Mawazine, rythmes du monde.

L'exposition réunit une vingtaine de masques Makishi, vocable désignant à la fois le nom des masques-costumes, des danses cérémonielles et le nom des ritualistes eux-mêmes.

Les masques sont portés par les nouveaux circoncis, longtemps enfermés dans un camp d'initiation pour marquer leur passage de l'âge de l'enfance errante à celui de l'épreuve et de l'initiation, marquée par l'opération de circoncision, explique Fançoise Grënd, organisatrice de l'exposition.

Sous le masque-costume, désigné par le nom Makishi chez certains peuples du Zambèze, l'initié va pouvoir pénétrer dans le monde des morts et endosser le rôle d'un ancêtre, affirme Françoise Grënd. et d'ajouter que cette faculté lui conférera des pouvoirs considérables, tels que celui d'organisateur de la société des vivants (régulateur économique, juge, exécuteur des châtiments, etc).

Aussi, les masques sont répartis en trois grandes catégories: les terrorisants, les comiques et les féminins.

La première catégorie, représentée par des masques animaliers, trouve son explication dans la vénération dont ont toujours jouis les esprits de la nature dans les sociétés zambèzes depuis plusieurs siècles, relève Françoise Grënd.

Les masques comiques quant à eux sont habités par l'humour et la dérision, mais servent à transmettre une morale et une sagesse, note l'organisatrice de l'exposition, alors que la dernière catégorie de masques, en l'occurrence féminins, sculptés en bois, évoquent le chagrin des femmes et la mort, quoique certains aient un visage plus rieur et dansent parfois selon des attitudes féminines.

Les peuples zambèzes, installés aujourd'hui au Zimbabwé, en Zambie, en Angola et au sud de la République démocratique du Congo, aspirent à travers ces masques à donner une représentation matérielle aux morts, idéalisés dans la mesure où ils peuvent à eux seuls communiquer des savoirs dont l'importance est déterminante pour la survie des vivants, précise Françoise Grënd.

MAP

A voir aussi

Regard sur la céramique ancienne de Fès: explore les origines, les matériaux, les formes, les décors et les techniques de fabrication de chefs-d’oeuvre façonnés par les mains habiles de maîtres artisans. Un aspect de la culture matérielle marocaine ... suite
 Jusqu'au10 mars 2003, Musée de Marrakech

Dali, Gala, Lacroix. Le Privilège de l'Intimité photographies de Marc Lacroix. Lacroix et son épouse Thérèse ont connu Salvador Dalí et Gala, sa femme, et ont profité de leur compagnie dans la ville de Cadaqués durant les décades 70 et 80 suite

Shirin Neshat: Jeune, Shirin Neshat a connu un autre Iran, où ses consœurs, par exemple, prennent part à la vie active. La fracture ressentie lors de son séjour de 1990 fait naître en elle un désir : toucher et exprimer l'univers des femmes de l'islam, désormais cachées, voilées. suite

Autres expositions: Voir Agenda

 
 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc