Maghrebarts Home


   Arts Plastiques

Cinéma
Théâtre
Musique
 Médias
Arts Plastiques

Photo & Arts Visuels

News
Agenda
Création
Festivals
Dossiers
Liens

abonnement newsletter

Envoyez un email sans changer le sujet
 

annoncer vos activités

s.adil@maghrebarts.ma
 
insérer une publicité

adv@maghrebarts.ma

 

Une surface vierge. De la peinture et des outils. Que faut-il à celui qui va se dire ou qu’on va dire peintre ? Des émotions ? Des Idées plus ou moins claires, plus ou moins confuses avec la bonne intention de les "représenter", de les figurer ? Lui faut-il une dextérité et une maîtrise de la technique ou ne faudrait-il pas simplement, au lieu de tout cela, un « nom » connu sur la place pour avoir été acclamé par les médias, et déclaré "créateur d’espaces" que nul, pas même le peintre lui-même, ne saurait ni pénétrer ni décrire, L’objet créé et perçu est un ensemble de qualités variées, l’acte de créer est une affaire non de qualités en surface mais d’intensités en profondeur. C’est la profondeur qui donne la surface, non l’inverse. Vouloir faire de cet acte de création artistique un objet de peinture, telle est la gageure d’Abdelghani Oubelhaj.

L’artiste se tient à la lisière de la surface qualitative et de la profondeur intensive, alors la toile vibre… non à cause des émois de celui-ci, émois qu’il peut par ailleurs fortement éprouver, non à cause des Idées qu’il peut avoir et partager ou non avec les autres, mais à cause de la toile qui, tout en se faisant, fait l’artiste. L’artiste est traversé par des séries d’intensités provenant de ce qui est en train de se faire, non l’inverse. Oubelhaj vibre (esthétiquement) quand il peint, il ne peint pas quand il vibre (émotionnellement). Nous pouvons tous vibrer sans peindre, ou, pour beaucoup de peintres tenaces, peindre sans vibrer. Lui, et les grands artistes de son acabit, ne peignent pas sans vibrer. En eux, l’œuvre fait l’artiste en se faisant œuvre.

Peu importe alors qu’il peigne un rocher, une mer agitée, une dune ou un pli de serviette. Ce qui nous semble une mer dont la qualité est d’être agitée, n’est sûrement qu’un courant de séries d’intensités qui traversent et donc font une goutte d’eau, ces intensités, ces différentiels, sont perceptiblement occultés par les qualités de ce qui nous semble une mer agitée. Le cœur d’un banal caillou n’est pas traversé par moins d’intensités que celui d’un volcan. Les intensités créent toujours, les qualités déterminent, limitent, fixent des frontières. Le vrai peintre ne montre pas comment est l’objet peint, ceci nous le savons sans avoir besoin d’un peintre. Le vrai peintre vise la question de savoir comment se crée à tout instant l’objet peint. C’est son vrai souci, son éternelle question C’est que les objets ne sont objets complets que pour notre paresse reconnaissante. Une fois peints, ils vibrent pour être créés, ils répètent leur moment de création pour s’accomplir, ad aeternam. Rien n’est fait, tout se fait encore. Achève qui voudra, il y a encore de l’accomplissement ad infinitum. Oubelhaj l’a-t-il compris ? c’est sans importance ce qu’il croit. Ce qui nous donne une véritable percée dans l’univers et l’art pictural c’est ce qu’il fait. Non pas tant ce qu’il fait, pense-t-il, mais ce qui lui reste à faire. Comme artiste authentique, il nous étonnera encore. Nous ne le sommes jamais assez. Il m’a murmuré mi-modestement, mi-fièrement:"j’ai mis au point une technique personnelle". Je n’ai pas voulu rétorquer, je l’aurais vulgairement choqué. Je pensai: Cette technique originale effectivement découverte n’est que le résultat d’une philosophie du point de vue que Oubelhaj a, et que nous souhaitons qu’il ignorera toujours, car nous avons besoin de lui comme artiste non comme philosophe. Et Dieu sait si les vrais artistes, moins assagis par le "bon sens" sont beaucoup plus difficiles à obtenir que les vrais philosophes, amoureux de la sagesse.

Jamal-Eddine EL KOCHAÏRI

04/01/2009

 

Les dérives de l’instant présent
9 février au 9 mars 2009, Galerie Alif Ba, Casablanca

Voir également:

Programmes des expositions et spectacles: Agenda

Retour page Arts Plastiques

Oubelhaj ou l’Acte Infini de Créer

 

 

 
 

 


© 2001 - Maghrebarts.ma
info@maghrebarts.ma
BP 2523 RP 10 000 Rabat - Maroc